À l’occasion de son trunk show au Printemps Haussman,vanessa bruno sac Vanessa Bruno nous a présenté sa collection printemps-été 2016 mais aussi sa ligne soir, actuellement en boutique. L’occasion de nous donner quelques conseils mode à l’approche des fêtes de fin d’année.

vanessa bruno sac,acheter sac vanessa bruno pas cher
Votre meilleure amie se marie et vous ne savez pas quoi porter pour cette occasion si spéciale ?acheter sac vanessa bruno pas cher Ne restez pas des heures devant votre penderie, il y a de grandes chances pour que vous ne trouviez pas ce que vous voulez. Pas de panique, on vous dit tout sur les tendances mariage 2016 pour être une invitée superbe !Un mariage en pantalon ? Un grand oui ! Donnez à votre style une touche « working girl » grâce à un pantalon clair taille haute. La blouse est ample pour que vous soyez à l’aise dans vos mouvements, blanche et un poil transparente pour l’effet glamour. Aux pieds, on s’élance avec des escarpins noirs à talon aiguille. Pour le sac, on penche pour un petit modèle, avec une chaîne dorée que l’on porte à l’épaule, le détail « so chic ».Voici venu le temps de bouger les lignes, de se questionner, de revoir notre manière de s’affilier, d’appréhender cet art appliqué, poule aux oeufs d’or d’une industrie mondiale qui a vu l’argent devenir roi. Faire un pas de côté ? Parmi ces activistes visionnaires ou poètes, créateurs d’un air du temps, businessmen and women à l’agenda chargé, Vanessa Bruno semble être au coeur du mouvement, sans opportunisme et avec la lucidité et la franchise qu’on lui connaît. Alors que la créatrice parisienne présentait ses collections sous forme de défilés traditionnels pendant la semaine de la mode depuis 2007, elle a décidé d’un coup d’un seul de stopper ses shows. Trop d’argent dépensé.

vanessa bruno sac,acheter sac vanessa bruno pas cher,vanessa bruno

Une idée poussée à son paroxysme par l’une des personnalités les plus influentes en matière de tendances,vanessa bruno Lidewij Edelkoort, qui n’hésite pas dans son manifeste Anti-fashion à déclarer carrément la mort du système. Et d’ajouter : « La mode n’est pas morte, mais le système l’est. » Celle qui « change notre qualité de vie, notre façon de bouger, de flirter, de nous comporter, qui transforme la silhouette et invente une nouvelle allure ne contiendrait plus aucun message », selon la prêtresse néerlandaise. Un constat radical, brut de brut. Mais elle n’est pas la seule à dire tout haut ce que d’autres pensent tout bas.